[logo]


Texte du bulletin "Montée à l’avant ? Shiva nous ment !"
La montée par l’avant, "plus sympa pour tous les usagers" ?...

Collectif sans ticket - 10 mai 2003


Le texte ci-dessous (disponible au format .pdf) relaie un premier regard critique sur le mécanisme de la montée à l’avant. Il appelle d’autres contributions, alimentées notamment par les avis, les témoignages et les propositions que nous vous invitons à laisser sur la page du Forum ou sur le répondeur téléphonique au 0478/23.06.19.


L’HEURE de ne plus pointer

Bulletin passe-mural du Collectif sans ticket-Bruxelles / n°4 / mai 2003

MONTER A L’AVANT ? SHIVA NOUS MENT !

Depuis le lundi 12 mai, la direction de la STIB « propose » une innovation aux usagers et à ses conducteurs : l’obligation de monter dans les véhicules par les portes avant pour y subir un contrôle systématique du titre de transport. La première ligne concernée (avant septembre) est celle du bus 59 (Haren-Ixelles).

Les conséquences « techniques » d’une telle mesure sont assez claires et prévisibles : des bouchons devant l’unique porte réservée à la montée, une plus grande difficulté à prendre place dans les véhicules, un allongement des distances à parcourir à pied (obligation par exemple de remonter toute la longueur du bus qui précède, lors d’une correspondance où l’on saute d’un bus dans un autre), etc.

Au total : une baisse de la vitesse commerciale, dont tous les usagers feront les frais.

On peut admettre, malgré tout, qu’après une période « d’adaptation », sur le plan technique, la situation pourrait plus ou moins « rentrer dans l’ordre ».

Mais, justement : la portée de cette mesure n’est pas avant tout technique. C’est surtout une manipulation mentale et sociale que la STIB tente sur nous, usagers comme conducteurs. Une manipulation qui joue sur la désinformation et les amalgames.

QU’EST-CE QUI EST "TOUT NATUREL ?"

A la STIB, le service « Relations avec la clientèle » (sic) justifie la manoeuvre de cette façon : « nos clients demandent un système plus équitable en matière de paiement. Comme il existe une obligation de payer pour l’accès aux véhicules, tout le monde est tenu de s’y soumettre ».

Oui, tout le monde doit mettre de sa poche lorsqu’il veut monter dans un bus.
- Sauf les salariés non précaires, dont l’employeur couvre totalement ou au moins à 60% le prix de l’abonnement (depuis 03/01).
- Sauf les plus de 65 ans, pour qui la Région bruxelloise finance l’accès gratuit (07/02).
- Sauf les moins de 12 ans (04/02).
- Sauf les fonctionnaires, pour qui le train est aussi remboursé à 88% (09/01).
- Sauf les VIPOs et assimilés, qui ont 80% de réduction sur l’abonnement.
- Sauf les fonctionnaires européens, qui jouissent de l’accès gratuit aux lignes 21 et 22.
- Sauf les journalistes (75% de réduction).
- Sauf les anciens combattants.
- Sauf les élus politiques.
- Sauf les indépendants, qui peuvent déduire leurs dépenses de déplacement comme frais professionnels.
- Sauf...

Eh oui. Lorsque la STIB dit « tout le monde doit payer », elle veut dire «  seuls 30% des usagers doivent payer ».

Qui sont ces 30% qui doivent payer, souvent le prix plein ? Les travailleurs précaires, les chômeurs, les étudiants sans aide extérieure, les sans papiers, les sans statut et les sans abris. Précisément les catégories d’ usagers les moins fortunées, qui, pour leur démarches et leurs activités quotidiennes, comptent le plus sur les transports publics. Précisément aussi les passagers les moins « rentables » si la STIB était privatisée !

Voilà ce que réalise la montée à l’avant : garantir la soumission des plus précaires et la redistribution des richesses... à l’envers - « moins tu as, plus tu paies ».

Résister à cette manipulation n’est pas « naturel » : c’est simplement humain, juste et légitime.

COMMENT REAGIR ENSEMBLE ?

Le système de la montée à l’avant exige une condition pour s’appliquer : l’ adhésion pratique des usagers. NOTRE adhésion à un mécanisme discriminatoire.

Si un pourcentage, même faible, de voyageurs avec ou sans ticket, refuse de marcher dans la combine, il peuvent s’y opposer efficacement..

- Dès aujourd’hui, montons par l’arrière du bus 59 aussi souvent que possible !
- Une fois dans le bus, appuyons sur le bouton d’ouverture des portes arrière quand quelqu’un veut monter par là !

Il ne s’agit pas d’un acte illégal : il ne cause pas de trouble à l’ordre public et ne perturbe pas le service normal de la STIB. Il contribue au contraire à maintenir la vitesse commerciale sur la ligne.

Pour regrouper les multitudes de petites résistances et être tenu informé-e de la situation, envoyez-nous vos coordonnées !

Collectif sans ticket (CST) - Bruxelles Tél. (+ répondeur) : 0478/23.06.19 collectifsansticket@altern.org Forum sur le libre accès : www.collectifs.net/cst







Forum de l'article (3 messages)

> Texte du bulletin "Montée à l’avant ? Shiva nous ment !"    
28 août 2005, par Alvina

J’aimerais attirer votre attention sur le sort des seniors +65.Certes,ils sont parmi "les privilegiés",comme vous dites,mais on leur impose une obligation
discriminatoire:pointer leur carte qui accompagne leur abonnement gratuit alors que les autres abonnés(et ils sont nombreux,les "privilégiés" !)ne doivent que montrer leur abonnement.Or,
inutile de vous décrire la situation d’une personne âgée,plus fragile et plus vite déséquilibrée par les démarra-
ges en trombe des bus,surtout si elle est chargée de sacs ou d’un caddy bien lourd.Il lui faut ,à la fois se tenir à la main courante,tenir son chargement,
montrer son abonnement et en plus pointer sa carte.Comment pourrait-elle le faire ?En ayant 6 mains !!!voilà la signification de Shiva sur les bus !!!

> Texte du bulletin "Montée à l’avant ? Shiva nous ment !"    
14 novembre 2003, par PjC

Si, monter à l’arrière EST un acte illégal : Il constitue bel et bien un trouble à l’ordre public, il constitue une infraction au "règlement de police sur les transports en commun" (edicté par le ministre des transports) et ça ralentira considérablement la vitesse commerciale de par le fait que le chauffeur aura à y remettre de l’ordre en exigeant le titre de transport et probablement se lancer dans d’inutiles et stériles palabres avec les fauteurs de trouble.

Et ouvrir la porte à un fraudeur, est une incitation à ces mêmes actes illégaux.

> > Texte du bulletin "Montée à l’avant ? Shiva nous ment !"    
18 août 2006, par jean

c’est tout à fait exact !!
je confirme !!
je suis fonctionnaire dans les services concernés
rembourser à 88%

"; ?> "; ?>




Ce site est hébergé par Collectifs.Net , portail autogéré. Les textes signés par le CST sont libres de droit, servez-vous.
Il est géré grâce au Système de Publication pour l'Internet Partagé (SPIP) , soumis à la GNU General Public Licence (GNU/GPL) .
Pour contacter le "webmestre" : webcollectif-cst@altern.org .