[logo]


Face aux fariboles des managers, diffusons nos paroles d’usagers
Pour répondre à la nouvelle campagne de la STIB... : dépliant à télécharger (sept.-oct. 2002)
Faites tourner, dans la rue, dans les véhicules, sur les sièges des abribus...

7 octobre 2002


Une fois de plus, en ce début septembre, les raccourcis aux faux airs de bon sens gestionnaire ("la fraude coûte l’équivalent de 50 bus par an") et les amalgames moraux douteux ("ne pas payer son titre de transport est un comportement asocial") tiennent lieu d’argumentaire aux responsables communication de la STIB.


Une fois de plus, une vision politique bien particulière (celle des services de transport en commun réduits au rang de secteur régi par les lois du marché) imprime de sa marque le discours des hautes instances de la société bruxelloise de transports.

Une fois de plus, le principe du "deux poids, deux mesures" est de mise. Lorsque des usagers du Collectif sans ticket avaient exposé leur point de vue sur la légitimité et l’utilité de l’accès payant, à l’occasion d’une émission retransmise sur Télé Bruxelles, la réaction n’avait pas tardé : un retrait d’antenne immédiat de l’émission "litigieuse", et des retouches, parmi lesquelles l’ajout d’une interview de Jean-Pierre Alvin, porte-parole de la STIB. La déontologie journalistique exigeait, pour éviter de tomber dans la "propagande", que la STIB ait voix au chapitre.

Ces vendredi 6 et samedi 7 septembre, la voix de la STIB qui compte - celle de la direction générale, pas celle des travailleurs de l’exploitation - a inondé tous les chapitres médiatiques, télés, radios et presse écrite, en débitant un credo disciplinaire qu’elle éprouve de plus en plus de peine à faire accepter, à l’heure où l’accès gratuit ou à tarif modique est devenu réalité pour 75% de ses usagers.

A nous tous, donc, de répondre aux spécialistes en communication, grâce à ce sur quoi ils ne pourront jamais imposer de rationnement tarifé : les paroles échangées, les rencontres nouées au fil des déplacements, les petits gestes d’entraide pour éviter un contrôle ou les transmissions d’informations lorsque ce contrôle s’applique à d’autres que nous, sous nos yeux, et que nous pouvons consacrer 5 minutes à discuter avec les contrôlés... et les contrôleurs.

Le dépliant téléchargeable ci-dessous porte spécifiquement sur l’un des enjeux des prochains mois : un questionnement sur les raisons d’être véritables des mécanismes de contrôle de l’accès aux transports publics, alors même que la perspective de l’accès gratuit fait de plus en plus l’unanimité et commence à se concrétiser pour un nombre croissant d’entre-nous.

PDF - 99.3 ko

Si vous ne parvenez pas à télécharger ce fichier, ou si vous ne pouvez lire le format .pdf, faites-le nous savoir, nous vous l’enverrons directement. Le dépliant se présente sous la forme d’un A4 horizontal recto-verso en 3 volets (triptyque). Lorsque vous le photocopiez, n’hésitez pas à effacer ou à cacher au moyen d’une feuille blanche la ligne de pub (pour le programme de conversion .pdf) qui figure au bas de chaque face.




Forum de l'article (1 messages)

> Pour répondre à la nouvelle campagne de la STIB... : dépliant à télécharger (sept.-oct. 2002)    
26 mai 2003, par ced

souhaiterais télécharger votre doc en PDF.
Mon mail : cmane@voila.fr,
pour le collectif TGV à Nantes

campagne fraude ds les transports





Ce site est hébergé par Collectifs.Net , portail autogéré. Les textes signés par le CST sont libres de droit, servez-vous.
Il est géré grâce au Système de Publication pour l'Internet Partagé (SPIP) , soumis à la GNU General Public Licence (GNU/GPL) .
Pour contacter le "webmestre" : webcollectif-cst@altern.org .