Recherche : Free zone

Recherche par mots-clés:


Opération Free Zone
Nous sommes, disons, cinq équipes de trois personnes (ce qui est un nombre « standard » dans notre expérience jusqu'ici, mais le dispositif est suffisamment souple pour intégrer aussi bien trois fois plus de monde que deux fois moins).
En lien direct avec la campagne « Ni fraude, ni accès payant », nous mettons en place des actions de prévention de la fraude et de ses conséquences. Imaginez-vous installé sur la banquette d'une rame de métro bruxelloise, plongé dans la lecture de votre journal favori. L'ordinaire, en somme. Soudain, trois individus vêtus de combinaisons blanches pénètrent dans le compartiment : « Bonjour à toutes et tous ! Nous sommes les anti-contrôleurs du Collectif Sans Ticket. Nous diffusons une carte qui permet aux personnes ayant peu de revenus d'avoir accès aux transports en commun et qui donne à tout le monde l'occasion d'adopter une position d'usager responsable plutôt que de client solvable. De plus, nous fournissons un service aux passagers en les avertissant des contrôles en cours sur la ligne. Nous vous annonçons donc que des contrôleurs de la STIB se trouvent à la Station Arts-Loi. Si vous n'avez pas de titre de transport valable, mieux vaut descendre à la prochaine station. Merci ! »


Le CST : coopération sociale et contre-expertise
Petites déclinaisons sur un chemin en train de se faire … Les Collectifs sans ticket sont nés en écho au mouvement français des chômeurs (fin 1997/début 98), à partir de certains de ses relais en Belgique francophone, notamment Chômeur pas chien ! (Liège) et le CACh (Collectif Autonome de Chômeurs, Bruxelles).
Collectif sans ticket  8 mars 2001


EN VUE DU PROCES S.T.I.B. DU 5 OCTOBRE
APPEL A SOUTIEN du C.S.T.
DROIT AUX TRANSPORTS : PAS D'ASTREINTES, UN DEBAT ! Depuis près d'un an le Collectif sans ticket intervient de différentes manières sur le réseau des transports publics bruxellois : « opérations Free Zone », assemblées d'usagers, prises de position publiques, actions de sensibilisation, interpellations parlementaires,… Ces actes et ces paroles visent à promouvoir concrètement un service public de qualité et, ce qui va de pair, l'égalité de traitement des usagers par rapport à l'accès.
Collectif sans ticket  


Action en référé contre 18 usagers à la requête de la STIB
Ce jeudi, à 9h30, 18 usagers du Collectif Sans Ticket étaient convoqués au Tribunal de Première Instance, chambre des référés, suite à une action introduite par la STIB.
Ce jeudi, à 9h30, 18 usagers du Collectif Sans Ticket étaient convoqués au Tribunal de Première Instance, chambre des référés, suite à une action introduite par la STIB. La procédure intentée par la STIB répond aux actions « Free Zones », initiative lancée par le CST au début du mois de février. Ces actions pacifiques visent, par le biais d'une neutralisation des contrôles (repérage des équipes de contrôleurs et avis de leur présence aux autres usagers) et le contact qu'elle rend possible avec les autres voyageurs, à ce qu'émerge une parole d'usager sur les difficultés quotidiennes qu'ils rencontrent à se mouvoir, du fait de leur faible revenu et des prix prohibitifs pratiqués par la STIB.
Collectif sans ticket  21 juin 2001


Rassemblement des mafieux et mafieuses ce jeudi 13 mai, 8h45, Palais de justice de Bruxelles !!
Transports publics bruxellois : tout le monde descend... en cellule ?
Flyer et affiche à faire circuler
Flyer (recto) Version imprimable du flyer (A4) Flyer (verso) Version imprimable du flyer (A4) Affiche A4
Collectif sans ticket  19 avril 2004


D’une aventure à l’autre, vers une pratique de "l’usager" qui s’invente
Le CST en 2 mots
Publié dans le journal "Archipel" de mars 2002 - Dernière mise à jour : 24 janvier 2003
Pour une introduction sonore au travail du CST, voir Usages et usagers autour du libre accès. Les Collectifs sans ticket (de Bruxelles, Liège et Marseille) sont des réseaux d'usagers des transports en commun réunis par la volonté de promouvoir le rôle moteur de ces services publics comme instruments d'émancipation collective et de recomposition des manières d'habiter et de parcourir les territoires, de se former, de susciter des processus politiques "par en bas",... bref, de produire des situations par où passent la liberté et la solidarité. Le projet de l'accès gratuit aux transports en commun pour toutes et tous est pour nous une porte d'entrée vers de telles dynamiques. Nous le valorisons autant en raison du potentiel d'imagination qu'il libère et des questions multiples qu'il soulève chemin faisant, que sous l'angle de ses retombées bénéfiques pour les premiers concernés par les réseaux de transport, leurs travailleurs et leurs usagers. Notre travail spécifique est double : d'une part, provoquer une rupture pratique dans les logiques dominantes qui caractérisent le champ des transports et de l'aménagement du territoire. D'autre part, produire une parole publique, appuyée sur la constitution d'une contre-expertise d'usagers, susceptible de transformer les manières dont ces problèmes font penser. Notre travail à cet effet se traduit aussi bien par des dispositifs d'intervention publique et des pratiques de désobéissance civile que par la mise en oeuvre de recherches, l'organisation de séminaires, de formations, etc. ou la réalisation d'une émission radio régulière. Le texte ci-dessous retrace rapidement les quatre premières années de l'itinéraire des CST (1998-2002)
Collectif sans ticket  9 mars 2002


DROIT AUX TRANSPORTS
LA STIB EXIGE DES ASTREINTES POUR FAIRE « ARRÊTER L’HEMORRAGIE »
action en référé fixée au jeudi 21 juin à 9h30 devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.
Association de malfaiteurs, usurpation de fonction, faux et usage de faux, troubles de l'ordre à bord des véhicules ...
Ce mercredi 13 juin, la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB), vient d'informer 15 usagers membres ou proches du Collectif sans ticket (CST) qu'elle a introduit à leur encontre une action en référé fixée au jeudi 21 juin à 9h30 devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.
Collectif sans ticket  17 juin 2001


Une introduction sonore au parcours du Collectif sans ticket
Le CST : usagers et usages autour du libre accès
Emission réalisée par Radio Zinzine - 60’31
12 septembre 2002


Droit aux transports et revenu garanti
Texte initialement paru dans la revue "Multitudes" n°8 - mars/avril 2002
1. Contexte de l'émergence d'une lutte et pratique du droit aux transports / 2. Environnement et aménagement du territoire / 3. Banlieue du travail salarié et revenu garanti / 4. Situation actuelle : encore un effort...
Collectif sans ticket  8 avril 2002


Le tribunal des référés sanctionne la solidarité et obscurcit le débat.
Procès STIB/Collectif sans ticket : le tribunal des référés sanctionne la solidarité et obscurcit le débat. Après deux semaines de délibéré, le Tribunal de première instance de Bruxelles siégeant en référé vient de rendre une ordonnance ce lundi 22/10 dans l'affaire opposant la STIB (Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles) à 18 usagers proches du Collectif sans ticket (CST). Pour rappel, la STIB, se prévalant d'une douzaine de motifs d'infraction (association de malfaiteurs,…) demandait au Tribunal de prononcer une série d'interdictions assorties d'astreintes allant de 1000 à 5000 fb en cas de transgression (cf. communiqués précédents).
Collectif sans ticket  20 octobre 2001


Silence, on paie !
Depuis plusieurs mois, quelque chose bouge à la STIB. De plus en plus de voyageurs sortent d'une simple position de client, consommateur de km, pour rappeler que l'avenir des transports en commun dépend d'abord quotidiennement des premiers concernés : ceux qui les vivent (les usagers) et ceux qui les font vivre (les travailleurs).
Collectif sans ticket  


« NE PAS COOPERER PENDANT LA CONDUITE, SVP »
Vous avez peut-être remarqué les autocollants « Ni fraude ni accès payant » qui fleurissent sur les véhicules et dans les stations des transports en commun bruxellois. Depuis 4 mois en effet, à l'initiative du Collectif sans ticket, des usagers multiplient les rencontres et les échanges avec le personnel de la STIB et en particulier avec le personnel roulant croisé au quotidien. Ces relations hors du strict échange commercial se sont révélées fructueuses, en réveillant les intérêts communs liés à tout service public.
Collectif sans ticket  16 juin 2001