Recherche : Carte de droit aux transports

Recherche par mots-clés:


Le droit aux transports et la promotion des services publics face à la justice.
Sur l’utilisation de la Carte de Droit aux transports
Deux utilisateurs de la « carte de droit aux transports » des Collectifs sans ticket (CST) comparaîtront ce vendredi devant la 23me chambre du Tribunal de police de Bruxelles. La carte de droit aux transports : traduire en actes une double nécessité
Collectif sans ticket  24 novembre 2000


La carte de droit aux transports
Petit "vade-mecum"
De plus en plus de personnes doivent aujourd'hui consacrer une part croissante de leurs ressources à l'exercice d'un droit aussi élémentaire que celui de se déplacer...
Les Collectifs sans ticket sont nés (d'une initiative de travailleurs précaires, de chômeurs, de minimexés, d'étudiants,...) à partir d'un constat simple : de plus en plus de personnes doivent aujourd'hui consacrer une part croissante de leurs ressources à l'exercice d'un droit aussi élémentaire que celui de se déplacer...
Collectif sans ticket  


La pratique du droit aux transports
L'usage de la carte de droit aux transports a ceci de particulier : elle inaugure, chaque fois qu'elle sort d'une poche ou d'un portefeuille, une situation nouvelle, inédite, dont l'issue n'est pas écrite à l'avance. Elle réinjecte un peu de puissance au creux du quotidien.
Collectif sans ticket  


Faisons parler les cartes...
Itinéraire d’un bout de papier
Où, quand et comment je suis né, je n'en sais fichtrement que dalle. La seule chose que je sais, c'est que mon père était un arbre – je ne sais même pas de quel modèle – et que ma mère était liquide – de l'eau semble-t-il ; salée ou pas ?? Va-t-en savoir !!
Collectif sans ticket  7 septembre 2001


Le CST : coopération sociale et contre-expertise
Petites déclinaisons sur un chemin en train de se faire … Les Collectifs sans ticket sont nés en écho au mouvement français des chômeurs (fin 1997/début 98), à partir de certains de ses relais en Belgique francophone, notamment Chômeur pas chien ! (Liège) et le CACh (Collectif Autonome de Chômeurs, Bruxelles).
Collectif sans ticket  8 mars 2001


Il était une fois un C170...
Voyage d’un petit bout de papier dans les arcanes de la SNCB
Le C170 se dévoile...
Ce bout de papier jaune que les accompagnateurs de train vous « offre » si gracieusement, se dénomme pudiquement C170. Il fait office d'un « constat d'irrégularité du voyageur ».
Collectif sans ticket  


Tract distribué pendant les réjouissances...
Première « Fête aux amendes » des usagers de la STIB
La réponse du CST à l’annonce du procès que lui intente la STIB
On tente d'étouffer le débat sur le réseau souterrain ? Peu importe, il monte, monte, monte…
Bienvenue à cette première « Fête aux amendes » des usagers de la STIB ! Nous le savons, les discussions et les enthousiasmes se multiplient depuis quelque temps autour de la construction d'une STIB de service public, d'une STIB qui ait pour mission de combattre les inégalités sociales et spatiales par la mise en place de services accessibles à tous plutôt qu'aux seuls clients solvables.
Collectif sans ticket  25 juin 2001


D’une aventure à l’autre, vers une pratique de "l’usager" qui s’invente
Le CST en 2 mots
Publié dans le journal "Archipel" de mars 2002 - Dernière mise à jour : 24 janvier 2003
Pour une introduction sonore au travail du CST, voir Usages et usagers autour du libre accès. Les Collectifs sans ticket (de Bruxelles, Liège et Marseille) sont des réseaux d'usagers des transports en commun réunis par la volonté de promouvoir le rôle moteur de ces services publics comme instruments d'émancipation collective et de recomposition des manières d'habiter et de parcourir les territoires, de se former, de susciter des processus politiques "par en bas",... bref, de produire des situations par où passent la liberté et la solidarité. Le projet de l'accès gratuit aux transports en commun pour toutes et tous est pour nous une porte d'entrée vers de telles dynamiques. Nous le valorisons autant en raison du potentiel d'imagination qu'il libère et des questions multiples qu'il soulève chemin faisant, que sous l'angle de ses retombées bénéfiques pour les premiers concernés par les réseaux de transport, leurs travailleurs et leurs usagers. Notre travail spécifique est double : d'une part, provoquer une rupture pratique dans les logiques dominantes qui caractérisent le champ des transports et de l'aménagement du territoire. D'autre part, produire une parole publique, appuyée sur la constitution d'une contre-expertise d'usagers, susceptible de transformer les manières dont ces problèmes font penser. Notre travail à cet effet se traduit aussi bien par des dispositifs d'intervention publique et des pratiques de désobéissance civile que par la mise en oeuvre de recherches, l'organisation de séminaires, de formations, etc. ou la réalisation d'une émission radio régulière. Le texte ci-dessous retrace rapidement les quatre premières années de l'itinéraire des CST (1998-2002)
Collectif sans ticket  9 mars 2002


Droit aux transports et revenu garanti
Texte initialement paru dans la revue "Multitudes" n°8 - mars/avril 2002
1. Contexte de l'émergence d'une lutte et pratique du droit aux transports / 2. Environnement et aménagement du territoire / 3. Banlieue du travail salarié et revenu garanti / 4. Situation actuelle : encore un effort...
Collectif sans ticket  8 avril 2002


Tribunal de police
Appel aux forces vives !
Ce mardi 17 octobre deux utilisateurs de la carte de droit aux transports mise en circulation par les collectifs sans ticket comparaissent devant la 24me chambre du tribunal de police de Bruxelles qui entend traiter leurs cas comme celui de simples fraudeurs.
Collectif sans ticket  17 octobre 2000


Street Party
"Flux et Normes"
"En ville sans ma voiture ?"...
Les Collectifs Sans Ticket et tous leurs amis vous donnent RDV à la STREET PARTY "FLUX ET NORMES" VENDREDI 22 SEPTEMBRE 2000 17h PARVIS DE St GILLES 1060 Bruxelles (métro Parvis St G.) "Lorsque s'enivre la foule, grondeuse ou altérée de plaisirs, il naît parfois une fureur de l'esprit dont l'unique vérité est la liberté (...)" Julius Van Daal, Beau comme une prison qui brûle, L'esprit frappeur
Collectif sans ticket  22 septembre 2000


LA « MARCHE DES GUEUX SANS TICKET »
ACTE III ET EPILOGUE PROVISOIRE
Jugement le 18 janvier 2002
Dernier épisode de la Marche des gueux : l'arrivée au Palais de justice de Bruxelles.
Après 5 journées de déambulation à travers les routes et les sentiers boueux du Royaume, la vingtaine d'usagers du Collectif sans ticket amenée par la SNCB à porter devant les tribunaux la question de l'accès aux transports a atteint ce vendredi les marches du Palais de Justice de Bruxelles, sous les encouragements d'une centaine de personnes et accompagnée par les chants médiévaux d'une chorale polyphonique. « On aura tous-tous-tous bientôt les trains gratuits… » ont entonné les gueuses et gueux sans ticket sur l'air de « On ira tous à Torremolinos », alors que la foule prenait le chemin de la salle d'audience. L'accès à cette dernière était une fois de plus richement garni de policiers fédéraux chargés de fouiller toute personne désireuse d'assister aux débats. Ce déploiement de forces, combiné au refus du Président d'accepter dans l'enceinte du tribunal les gueux poursuivis s'ils ne quittaient pas leur accoutrement, a retardé l'ouverture du procès pendant une heure et demi.
Collectif sans ticket  7 décembre 2001


"Quand c’est vert on avance. Et c’est quand qu’on pense ?"
Voici le texte distribué par le CST lors d'une rencontre organisée par ECOLO pour évaluer la politique gouvernementale relative à la SNCB. Le CST était invité à y participer. C'est chose faite : sous la forme d'une mise au point et d'une petite intervention théâtrale... et il y a aussi des images ici ! Collectif sans ticket  23 février 2002


DROIT AUX TRANSPORTS
LA STIB EXIGE DES ASTREINTES POUR FAIRE « ARRÊTER L’HEMORRAGIE »
action en référé fixée au jeudi 21 juin à 9h30 devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.
Association de malfaiteurs, usurpation de fonction, faux et usage de faux, troubles de l'ordre à bord des véhicules ...
Ce mercredi 13 juin, la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB), vient d'informer 15 usagers membres ou proches du Collectif sans ticket (CST) qu'elle a introduit à leur encontre une action en référé fixée au jeudi 21 juin à 9h30 devant le Tribunal de Première Instance de Bruxelles.
Collectif sans ticket  17 juin 2001


Au format .pdf, le document que la STIB interdit de distribuer sur son réseau :
Deux usagers du Collectif sans ticket interpellés pour diffusion d’informations dans un bus
Document à imprimer et à faire circuler !
Deux usagers du Collectif sans ticket ont encore pu s'en rendre compte ce samedi 10 mai : l'exercice pratique de la liberté d'expression sur le réseau et dans les installations de la STIB est soumis au bon vouloir des agents de contrôle sur lesquels tombe l'usager-citoyen. En d'autres termes, l'arbitraire y règne en maître. Un arbitraire qui, pour le moment, réduit l'espace d'expression dont peuvent disposer les usager-e-s critiques envers le système de la montée par l'avant, ou favorables à un large débat sur le projet de l'accès gratuit à la STIB. C'est la raison pour laquelle nous vous proposons de lire, d'imprimer et de copier si possible le petit bulletin ci-dessous (au format .pdf). Afin de démontrer concrètement qu'en matière de transports publics, "la politique se fait aussi - et avant tout - sur les quais du métro et sur les lignes de bus". A travers les milliers d'actes et d'idées que véhiculent les usagers et les travailleurs de ces transports. L'Heure de ne plus pointer n°4 Cliquer ici pour consulter le texte du bulletin en un coup d'oeil, sur le site
Collectif sans ticket  11 mai 2003


Sara, usagère des TEC en procédure de « conciliation »...
« Pour parler, il faut payer... »
Compte-rendu détaillé d’une audience pas comme les autres
Collectif sans ticket  22 janvier 2003


Une introduction sonore au parcours du Collectif sans ticket
Le CST : usagers et usages autour du libre accès
Emission réalisée par Radio Zinzine - 60’31
12 septembre 2002


EN VUE DU PROCES S.T.I.B. DU 5 OCTOBRE
APPEL A SOUTIEN du C.S.T.
DROIT AUX TRANSPORTS : PAS D'ASTREINTES, UN DEBAT ! Depuis près d'un an le Collectif sans ticket intervient de différentes manières sur le réseau des transports publics bruxellois : « opérations Free Zone », assemblées d'usagers, prises de position publiques, actions de sensibilisation, interpellations parlementaires,… Ces actes et ces paroles visent à promouvoir concrètement un service public de qualité et, ce qui va de pair, l'égalité de traitement des usagers par rapport à l'accès.
Collectif sans ticket  


Ca circule aussi par en bas...
Il semblerait que la période grise des années 80 soit derrière nous. En effet, depuis le début des années nonante, un nouveau cycle de luttes s'est ouvert. Une des caractéristiques des combats qui se mènent depuis cette ouverture consiste dans le déplacement du terrain de la confrontation. La centralité de l'antagonisme capital/travail fait place à une multiplication des terrains d'intervention : santé, éducation, chômage, sans-papiers, ... C'est dans ce cadre que s'inscrit la lutte que mène depuis deux bonnes années le Collectif sans ticket.
Collectif sans ticket  22 septembre 2000


Ni fraude ni accès payant
A quoi servent les contrôles ?
A Bruxelles, depuis deux ans, la STIB a entamé une campagne de désinformation sur la question de la fraude, sur le thême « Qui fraude, se fait piquer », véritable croisade préparée à grand renfort de moyens financiers, médiatiques, « intellectuels ». Quelques semaines avant sa mise en place effective, nous pouvions voir défiler dans les quotidiens, qui des criminologues, qui des psycho-sociologues, accréditer et légitimer de leurs « savoirs » la stigmatisation d'une pratique, en établissant le lien causal, indiscutable entre le non payement du billet et les différentes formes de violence urbaines qui trouvent place sur le réseau des transports. Le non payement équivaudrait, automatiquement à une remise en cause du lien social.
Collectif sans ticket  novembre 2001


La « Marche des gueux », Acte II
Le Collectif sans ticket présente : « Marche des gueux », Acte II, 5 décembre 2001 La « Marche des gueux », entamée ce dimanche 2 décembre, continue son petit bonhomme de chemin pour atteindre la capitale demain. Ils seront accueillis à la Gare Quartier Léopold par la fanfare « Belgistan », aux alentours de 17h15.
Collectif sans ticket  5 décembre 2001


La « Marche des gueux », Acte I
Le Collectif sans ticket présente : « Marche des gueux », Acte I, 3 décembre 2001 « Si une cohorte de manants, gueuses et gens du commun s'élance ce jour à pied vers la capitale, c'est animée par une volonté bien ancrée : celle de voir chacun de nos pas vers le palais de justice nous éloigner des palais pour mieux nous rapprocher de la justice. Pour nous rapprocher de services publics de transport, fruits d'une multitude de coopérations entre les premiers concernés, les usagers et les travailleurs. Des transports construits pour fournir un service de qualité, réduire les inégalités et pousser la société vers le haut. »
Collectif sans ticket  3 décembre 2001


Naissance d’un collectif
Extrait d'un interview publié dans "No Passaran" du mois de septembre 2001 et dans la brochure "Fraude de mieux" aux éditions réflexes.
Collectif sans ticket  


Une recherche-action sur la SNCB : Pourquoi ? Comment ?
La double exigence que nous portons, celle d'élucider et de transformer aussi bien les pratiques collectives que le champ où elles interviennent, nous a poussé à chercher du côté de la méthodologie participative pour appréhender la SNCB. Sans avoir énormément planché sur des questions de méthode, nous avons qualifié cette démarche du terme de « recherche–action ». Plus d'ailleurs par ce qu'il évoque directement, ce lien entre théorie et pratique, que par l'adoption d'un suivi rigoureux voire procédurier, comme nous pouvons le trouver dans certains ouvrages qui traitent de ce genre de thème.
Collectif sans ticket  1er février 2000