[logo]


Retrouvez le CST un mardi sur deux sur les ondes... et en permanence sur le web
Boite à outils n°2 : Isabelle Stengers - Agencements collectifs et écologie des pratiques
Emission "Ondes d’Usages" du 3 décembre 2002

Collectif sans ticket - 6 décembre 2002


"Une théorie c’est exactement comme une boîte à outils, il faut que ça serve, il faut que ça fonctionne"

Gilles Deleuze


Ecouter l’émission :

MP3 - 17.7 Mo

Nous ouvrons aujourd’hui le deuxième plateau de notre Boîte à outils cumulative, à la faveur d’un entretien avec Isabelle Stengers, chercheuse et professeur de philosophie à l’Université Libre de Bruxelles, chimiste de formation, au parcours politique également riche, marqué notamment dans les années 80 et 90 par la participation à des projets situés au carrefour des sensibilités socialiste, anti-autoritaire et écologiste, ou, plus récemment, par un engagement dans les luttes autour des O.G.M., qui lui vaudra prochainement une comparution en justice, à la suite d’une plainte de la société Monsanto.

Valérie Marange nous a introduit à l’écologie en tant que science ou art des agencements, vigilance impliquante envers les interactions entre les vivants qui tout à la fois composent un milieu et s’y construisent. Avec elle, nous avons vu que l’écosophie promeut cette ambition au-delà des problématiques environnementales, pour tenter d’irriguer les pratiques sociales et les phénomènes mentaux.Enfin, nos interrogations sur ce qu’on peut appeler "l’écologie des pratiques", celles des interventions politiques et publiques comme celles des manières de produire un groupe, une lutte, un milieu, ont commencé à se décliner sous la forme de recettes.

Isabelle Stengers se consacre elle aussi à la mise au jour d’une écologie des pratiques, dont l’exigence nous stimule d’autant plus qu’elle s’exerce par rapport à d’autres entreprises humaines : les disciplines scientifiques. Ecologique, le travail qu’engage ici la philosophe se dépouille dès lors de tout regard en surplomb, de toute tentation d’ordonnancement ou de hiérarchisation entre les sciences modernes. A même les territoires, les comportements et les narrations qui font les sciences, la démarche d’Isabelle Stengers relève et requiert les occasions qui font puissance. Ces moments où chaque membre d’un collectif à visée scientifique, au même titre que ceux de groupes plus explicitement politiques ou artistiques, dans leur processus commun d’élaboration, prend appui sur ce qui ne vient pas de soi seulement pour penser ce qui ne va pas de soi. Les possibles qui compliquent, les situations grosses de dissensus, les points de bascule porteurs d’énoncés nouveaux.

Prêtons l’oreille au tempo d’une pensée pour laquelle "la lucidité est un produit de crise, elle doit être conquise et ne peut être considérée comme normale".











Ce site est hébergé par Collectifs.Net , portail autogéré. Les textes signés par le CST sont libres de droit, servez-vous.
Il est géré grâce au Système de Publication pour l'Internet Partagé (SPIP) , soumis à la GNU General Public Licence (GNU/GPL) .
Pour contacter le "webmestre" : webcollectif-cst@altern.org .